Jarvie : un recrutement imprévu

Notre nouveau staff : une chienne

Faire du vélo est un de mes loisirs lorsque je ne plonge pas.

Depuis notre arrivée à Pantai Sire sur Lombok, je fais du vélo régulièrement.
Ainsi, je découvre de belles plages tranquilles et vides et des paysages verts (rizières, cocoteraies…), le tout sur des routes / chemins paisibles et peu fréquentées (en résumé, l’opposé de mes tours en vélo sur Gili Trawangan).

Champs de riz et cocotiers à Lombok

La rencontre

Le 29 mars dernier, j’allais sur un chemin afin de rejoindre une de ces plages et jeter un œil aux bateaux du centre. Soudain, j’aperçois un chiot qui me semble en mauvaise condition.
J’arrive à cette conclusion, tout simplement parce qu’il a été incapable de fuir lors de mon approche (il a essayé, mais bon ce fut une tentative pitoyable).

Je l’ai donc facilement attrapé et j’ai vite pu confirmé qu’il était mal en point :

  • un gros et des petits trous sur le dos
  • une ficelle avec une blessure à la patte postérieure gauche (cette blessure se révèlera la pire et donc il avait été attaché, je l’ai trouvé dans un endroit sans habitation proche)
  • par contre aucun saignement

Avant de continuer avec cet chiot, quelques notions sur les chiens à Lombok.

Le chiot au début

Intermède sur les chiens à Lombok

Les chiens sur Lombok sont nombreux. Ils sont semi-sauvages. Ils n’appartiennent à personne et ils vivent à proximité des habitations (la nourriture est facile à trouver).

Ils ont peur des humains et s’écartent si on s’approche. C’est pourquoi je m’attendais à ce que le chiot s’enfuit rapidement.

Pour information à Lombok les pratiques de Bali n’ont pas cours.
A Bali, les chiens sont tués pour être servis dans les restaurants sous un autre nom évidemment comme de la viande de poulet (je n’invente pas, c’est hélas vrai, ce n’est pas une légende).

Ces chiens se ressemblent tous : plutôt grand, de 3 couleurs (intégralement beige, ou souvent avec du noir et du brun).

Jarvie jouant avec d'autres chiens semi-sauvages

Les soins

J’ai ramené le chiot à la maison (et interrompu mon tour en vélo).
On a nettoyé ses plaies, retiré la ficelle à sa patte et il a pris une douche. Une fois propre et désinfecté, on s’est rendu compte que la blessure à la patte (il a du tirer très fort) était très très profonde.
Et aussi des vers ont commencé à sortir des diverses blessures. En fait on a du lui retirer plus d’une centaine de vers en 3 jours sans compter ceux partis lors des séances de désinfection.

Évidemment, elle (oui, il s’agit d’une chienne) a été nourrie.

Pour les blessures au bout de 3 jours et en désespoir de cause (aucune cicatrisation et toujours des vers), on a utilisé une bombe insecticide, ce fut efficace (elle, n’a pas aimé, elle a couru dans tous les sens au moins 5 minutes, ça devait plus que picoter) :

  • fini les vers
  • les blessures ont enfin commencée à cicatriser
  • installation d’une attelle artisanale pour l’empêcher de plier le genou et la plaie de la patte a pu se refermer
Le chiot dort

Quatre mois plus tard

Cela fait maintenant près de 4 mois que nous l’avons. Elle a entièrement récupérée, il demeure une cicatrice et une zone sans poil sur la patte.

Chiot endormi

Elle vit en liberté, les barrières autour de la maison ne l’empêchent pas de sortir. Elle joue souvent avec des chiens semi-sauvages. Elle passe ses nuits sur un coussin devant la porte.

Son nom est Jarvie, c’est le fils d’un ami singapourien qui le lui a donné (c’est le nom d’une peluche 😀 ).